12/02/2016

Au Gothard - une variante apolitique

Les uns veulent un second tube, les autres lui préfèrent n'importe quelle solution qui n'en crée pas de second. Les uns comme les autres n'ont aucun projet à long terme pour le tunnel historique, qu'ils laissent de facto en l'état.

La solution que propose ce blog ne nécessite aucune interruption du trafic routier, ne nécessite qu'un tiers d'excavation d'un tube neuf, se réalise en 6 ans, coûte environ 1,5 milliard.

 L'état du tunnel historique est déplorable. Depuis sa construction, en 1880, il y a presque un siècle et demi, son profil n'a pas changé, il n'est pas équipé d'une galerie de secours, il n'est pas assez large pour qu'en cas d'accident les pompiers puissent le longer entre sa paroi et le convoi immobilisé, son système de ventilation est rudimentaire, et n'offre pas la possibilité d'attirer la chaleur d'un côté d'un incendie pour offrir de l'autre côté une échappatoire.

Jusqu'ici, le chemin de fer n'avait pas d'autre solution. Aujourd'hui, la mise en service du tunnel de base change complètement la perspective. Il sera désormais impossible de continuer à massivement exploiter le tunnel historique dans cet état. 

Sa transformation en second tube routier offre une variante raisonnable aussi bien aux tenants du second tube qu'à ceux qui ne veulent pas en entendre parler.

2016.01.27 Scenario.jpg

Ce scénario devrait satisfaire les tenants d'un second tube routier, que la suppression du trafic ferroviaire à travers le tunnel historique ne devrait pas gravement chagriner.

Les tenants du ferroviaire vont s'en émouvoir. Il malmène la Constitution. Ils tiennent à ce que le tunnel historique reste au ferroviaire, sans toutefois se préoccuper de sa dangerosité. Le projet présenté sur ce blog résout cette impasse à bon compte: aussitôt que l'actuel tunnel routier est assaini, il est possible de rendre le tunnel ferroviaire historique au chemin de fer.

2016.02.10 Scenario, avec retour au ferroviaire.jpg

La situation à ce moment-là sera exactement la même qu'aujourd'hui, mais tout étant complètement modernisé, répondant aux exigences de sécurité les plus actuelles: le tunnel autoroutier comportera un seul tube, à deux sens de circulation, le tunnel ferroviaire aura été élargi et bordé sur toute sa longueur de l'indispensable galerie de sécurité, etc. 

Tout ce développement aura été réalisé sans aucune interruption de trafic routier. La 1ère transformation coûtera 800 millions, l'assainissement du tunnel routier 600 millions, le retour du ferroviaire au chemin de fer 100 millions, au total 1,5 milliard. (2ème tube ex nihilo: 2,8 milliards, double système de navettes: 1,5 milliard). Le volume de roche excavée est limité (660'000 m3, contre 2'200'000 pour un nouveau tube).

La 1ère solution offre une variante à moitié prix, d'exécution facile, rapide, et respectueuse de l'environnement aux tenants du 2ème tube. La seconde offre une variante aux référendaires et leurs partisans, au même coût, mais avec en plus un tunnel historique mis à neuf, sûr, entraînant une plus-value de 600 à 800 millions.

J'invite les lecteurs intéressés à trouver les documents techniques à cette adresse:

https://sites.google.com/site/gothardscheiteltunnel/memoire

Les commentaires sont fermés.